Sprachauswahl


Navigation


Inhalt

Gadebusch: Faites le tour de la ville

 

1)     Eglise le Saint Jakob / Saint Dionysius

 

L'église de la ville est classée monument historique depuis 2005. Construite au cours des années 1200, elle est l’une des plus anciennes du Mecklemburg-Vorpommern. Initialement édifiée selon le modèle roman des églises à trois nefs, son architecture sera portant modifiée au fil des siècles. En effet dès 1405 apparaissait la seconde partie de l’église, le chœur de style gothique, né afin de remplacer l’édification originelle alors en mauvais état. A la même époque apparaissait la chapelle Saint Anne orientée nord-est. Elle fut fondée par la reine Agnès, épouse d'Albrecht III, duc du Mecklembourg (1379-1412) et roi de Suède (1364-1389).

 

Exceptionnel au Mecklembourg, la grande fenêtre ronde. Située dans la partie romane de l'église, son lieu de construction, et ses rayons en font un tout unique en son genre. Les fenêtres de verre quand à elles traversent le temps depuis le XIXème siècle.

L’ameublement provient pour la plus grande partie du XVème et du XVIème siècle. La pièce la plus précieuse est sans conteste le Bronzefünte (chaudière de baptême)  portée par trois anges à genoux. Deux rangées de reliefs reprennent les scènes de la passion et résurrection du christ. Ces bordures richement sculptées sont datées de1659. Dans la chapelle de roi se trouvent la dalle funéraire de la reine suédoise Agnès (1434), une représentation de Marie avec le Jésus y est gravée. Durant les travaux de rénovation, les restes d'un autel gothique ainsi qu'un tableau d'Albrecht, roi Suède et de son fils ont été retrouvés. Le lustre de laiton à huit branches et ses trois appliques apparaissaient vers 1582.

 

1304671688_17543_89256.jpg

 

  2) Histoire de la ville

 

Au XIIe siècle, la ville d’origine slave commence à prendre de l’importance à l’échelle locale, elle était alors appelée Godebuz. Des modifications linguistiques la transformeront  en Gadebusch vers 1514. Initialement composée de deux entités : un château fortifié datant du VIIIème siècle à côté duquel un village apparaissait, Gadebusch a été mentionné pour la première fois dans un document officiel en 1194. En 1225, elle recevait le droit de cité, l’instaurant comme l’une des villes les plus anciennes dans le Mecklembourg.

 

Admirablement bien située au croisement de Lübeck, Wismar et Schwerin,  Gadebusch a su s’imposer comme halte commerciale. Autrefois en possession de trois portes : le moulin, la porte de pierre et la Lûbschen., elle accueilli le siège des princes du Mecklemburg du XIIe au XVIIe siècle. Le château reçu sa forme actuelle grâce au duc Christoph de Mecklenburg. Celui-ci  avait en effet mandé à l’architecte de la cour la création d’un palais plus moderne tout en conservant les bases de l’ancien bâtiment. Son style renaissance vit le jour entre 1570 et 1571.

Cependant, le XVIe siècle amène avec lui son lot de décadence économique. A cette époque, guerres, incendies et épidémies ravagent la ville, la détruisant partiellement. Son nombre d’habitants connait alors une chute fulgurante. Celui-ci ne remontera qu’à partir du XIXe siècle.

 

Le 20 décembre 1712 eu lieu la plus grande bataille des guerres nordiques sur le sol allemand. Les unités suédoises vainquaient à Gadebusch les troupes danoises.

Au cours des années suivantes, de nombreux métiers se développaient dans la petite citée. Une  brasserie, une fonderie de cloches et un haut lieu monétaire virent rapidement le jour. Gadebusch détenait le droit de frapper monnaie, aujourd’hui, les pièces gardent toujours une importance particulière puisqu’elles font l’objet d’une fête annuelle chaque premier weekend de juillet : la Münzfeste.

 

 

Mais peu à peu, la ville perdit sa position centrale pour devenir une petite bourgade rurale. Ce n’est qu’à partir de 1900 lors de l’émergence de l’industrialisation et avec elle l’installation de la ligne de chemin de fer que l’endroit retrouva quelque peu son faste d’hantant. Le village, alors sous domination soviétique reçu ses fonctions de chef-lieu de district en 1952, qu’il retrouvera en 1994 suite à la réunification. Entre 1945 et les années 70, la population s’élevait  d'environ 2500 à presque 7500 habitants. Toutefois, depuis les années 80, ce chiffre  n’a cessé de baisser à nouveau. Après 1989, plusieurs industries locales firent faillites, cependant, l’industrie automobile, elle, s’est toujours maintenue à flot.

 

Gadebusch  vous invite à découvrir ses paysages et son histoire.

 


Zusatzinformationen